Accueil du site > Méditation, applications thérapeutiques > Autres applications > Pleine conscience et VIH.

Pleine conscience et VIH.

" Extrait de " guérir.org ".

La méditation de pleine conscience soutient le système immunitaire
par David Servan-Schreiber.

Une nouvelle étude de l’université de Californie à Los Angeles : Les patients porteurs du VIH qui méditent ralentissent la baisse de leur céllules immunitaires
IIl existe de nombreuses façons de méditer, religieuses ou non. La méditation dite "de pleine conscience" a été introduite dans de nombreux hôpitaux américains au cours des 30 dernières années par mon ami Jon Kabat-Zinn, qui enseigne à l’université du Massachussetts.

Elle consiste à simplement se focaliser sur les sensations du moment présent — en ramenant par exemple toujours son attention à la sensation du souffle qui va et vient à travers les narines et dans la poitrine. Cela permet de ne pas penser ni au passé — parti pour toujours —, ni au future — qu’on ne peut pas connaitre de toutes façons — et de nous ancrer dans la sensation même de la vie, telle qu’elle se manifeste à ce moment précis.

A UCLA, des chercheurs qui travaillent de puis de nombreuses sur les phénomènes "corps-esprit" en lien avec le virus du SIDA (je cite plusieurs de leurs études dans ANTICANCER) ont récemment fait une expérience très simple :

Pendant 8 semaines, 50 hommes porteurs du virus du SIDA ont suivi un cours hebdomadaire d’introduction à la méditation de pleine conscience. Ils pratiquaient ensuite tous les jours entre 30 et 45 minutes. Un autre groupe comparable au départ, ne faisait que suivre un séminaire d’une journée sur la méthode, mais ne pratiquait pas quotidiennement.

Huit semaines plus tard, le groupe qui n’avait pas pratiqué a vu son taux de cellules CD4 (les cellules immunitaires qui s’effondrent quand le virus se propage), diminuer considérablement. Par contre, les CD4 s’étaient maintenus à leur taux de départ chez les hommes qui avaient pratiqué la méditation. Et, plus les partiquants avaient assistés aux séances d’entrainement, plus leur taux de CD4 était haut à la fin de l’étude.

Nous ne savons toujours pas exactement par quel mécanisme le contrôle de l’attention ou la méditation agissent de cette manière sur le système immunitaire. Il est probable qu’un esprit plus "distant" et plus serein, comme il l’est souvent pendant les périodes de méditation, et aussi, avec plus d’entrainement, entre ces périodes, donne lieu à une plus faible sécrétion d’adrénaline et de cortisol et que cela permette aux cellules immunitaires de rester plus actives.

Quoi qu’il en soit, des périodes de temps consacrées à sentir la vie en soi et la laisser prendre sa place, sans préoccupation du passer ou du future, font tellement de bien à l’esprit que ce serait dommage de ne pas y gouter souvent.

Robinson et al. avaient déjà montré en 2003 une augmentation significative du nombre et de l’activité des cellules NK après la participation à un programme MBSR.
On peut en trouver un diagramme explicatif dans le livre de C.Berghans "Soigner par la méditation . (A voir dans la rubrique "quelques livres").

1. Creswell JD, Myers HF, Cole SW, Irwin MR. Mindfulness meditation training effects on CD4+ T lymphocytes in HIV-1 infected adults : A small randomized controlled trial. Brain Behav Immun 2008(2008 Jul 19. [Epub ahead of print]).