Accueil du site > Méditation, applications thérapeutiques > Pleine conscience et douleur > Les adeptes de la méditation sont moins sensibles à la douleur

Les adeptes de la méditation sont moins sensibles à la douleur

Dans un article paru dans "Psychosomatic medicine" de janvier 2009, J.A. Grant et P. Pain, de l’université de Montréal, ont montré que les adeptes de la méditation sont moins sensibles à la douleur, même en dehors des états méditatifs : "le fait de ralentir la respiration semble certainement correspondre à une diminution de la douleur et peut influer sur le contrôle de la douleur en relaxant le corps. Alors que des études antérieures ont démontré que la méditation a une influence sur les aspects émotionnels de la douleur, nous avons découvert que la sensation elle-même ainsi que la réaction émotionnelle sont différentes chez les adeptes de la méditation"... Nous avons démontré une relation entre l’épaisseur corticale et la sensibilité à la douleur. Selon les résultats d’IRM, les régions frontales du cerveau qui régulent l’émotion et la douleur, sont plus épaisses chez les adeptes de la méditation.

Ceci peut constituer une explication à une étude (questionnaire Mcgill) citée par J. Kabat-Zinn dans laquelle, 72% des patients douloureux chroniques présentaient une réduction d’au moins 33%, et 61% atteignaient même 50% de réduction, au cours des 8 semaines de formation.