Accueil du site > Méditation, applications thérapeutiques > Pleine conscience et douleur > Thérapie de pleine conscience, thérapie d’acceptation et d’engagement et (...)

Thérapie de pleine conscience, thérapie d’acceptation et d’engagement et douleur chronique

Le mécanisme de l’évitement a été mis en évidence comme à l’origine du maintien des phénomènes de douleur chronique. Le concept de kinésiophobie en constitue un exemple fort bien documenté. La thérapie de pleine conscience et la thérapie d’acceptation et
d’engagement, deux modèles psychothérapeutiques proches des thérapies cognitives et comportementales, se développent depuis quelques années pour la prise en charge de différents troubles. Plusieurs applications de ces modèles psychothérapeutiques ont été menées pour le traitement des patients douloureux chroniques et laissent apparaître des résultats encourageants.

La thérapie d’acceptation et d’engagement comme la thérapie de pleine conscience postulent que les évitements comportementaux et cognitifs constituent la base des difficultés des patients douloureux chroniques et sont à l’origine du maintien des douleurs. Ces démarches proposent une prise de conscience volontaire et progressive de la douleur, qui a vocation à devenir complète dans un but d’exposition thérapeutique incluant les pensées. Cet article vise à présenter la démarche de la thérapie d’acceptation et d’engagement et de la thérapie de pleine conscience, ainsi que les premiers résultats obtenus par ces méthodes.

Documents joints