Accueil du site > DIVERSES APPLICATIONS > Méditation appliquée à....

Méditation appliquée à....

  • Thérapie de l’acceptation ACT

    Le mécanisme de l’évitement a été mis en évidence comme à l’origine du maintien des phénomènes de douleur chronique. Le concept de kinésiophobie en constitue un exemple fort bien documenté. La thérapie de pleine conscience et la thérapie d’acceptation et d’engagement, deux modèles psychothérapeutiques proches des thérapies cognitives et comportementales, se développent depuis quelques années pour la prise en charge de différents troubles. Plusieurs applications de ces modèles psychothérapeutiques ont été (...)

  • Mode être et mode faire : l’expérience de la pleine conscience

    La pratique de la pleine conscience Sarah Silverton Quelques extraits du livre de S.Silverton "La pratique de la pleine conscience, la voie de l’équilibre physique, psychique et émotionnel". 2012 En tant qu’adultes nous avons été entraînés à analyser et synthétiser notre ressenti, principalement en y réfléchissant. On ne nous a pas encouragés à jouer, à explorer ni à ressentir vraiment le monde. Une fois que le mental a étiqueté et donné une forme conceptuelle au ressenti, il considère que c’est assez. (...)

  • Evaluation de la pleine conscience

    Depuis une quinzaine d’années la pleine conscience fait l’objet de nombreuses recherches dans le domaine de la psychologie, en particulier dans un but de mesure et d’évaluation ; parmi les échelles sommairement décrites ci dessous, deux existent en version francophone. 2001 : Freiburg Mindfulness Inventory (FMI) de Buchheld et al. Cette échelle évalue les attitudes de non jugement et d’ouverture à l’expérience. 2003 : Mindfull Attention Awareness Scale (MAAS) de Brown et Ryan. Cette échelle évalue (...)

  • Attention, mémoire et maladie d’Alzeimer

    Il y a encore une quinzaine d’années, on pensait que nous possédions à la naissance un stock de neurones, qui se réduisait chaque jour d’une centaine d’unités, entrainant inévitablement des pertes d’attention, de concentration, de mémoire, et des maladies, par définition, neuro-dégénératives. Fred Gage (à ne pas confondre avec Phinéas Gage qui eut quelques désagréments avec une barre à mines ayant traversé son lobe frontal....cf. Damasio en bibliographie), de l’université de Californie, mit fin à ce dogme en (...)

  • Méditation et régulation de la douleur et du TD/AH

    Les adeptes de la méditation de pleine conscience présentent une plus grande épaisseur du cortex dans des régions du cerveau responsables de la régulation de l’attention ; et, une partie de ces mêmes zones est plus mince chez les personnes souffrant d’un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Des chercheurs de l’Université de Montréal et de l’Université McGill établissent ce rapprochement dans un article publié dans la revue Biological Psychology. La méditation de pleine (...)

0 | 5